Zelda : Breath of the wild.

Eiji Aonuma – 3 mars 2017

Ceci est une image du jeu Zelda : Breath of the wild sortit en 2017 et en grande partie imaginé par Eiji Aonuma. C’est un jeu d’action-aventure se déroulant dans un monde ouvert médiéval-fantastique centré sur l’exploration, la résolution d’énigmes et les combats en temps réel. Ce jeu connait encore aujourd’hui un grand succès.



Cette image est directement tiré du jeu. Elle met en scène un paysage vue en plongée au début de l’aventure qui permet d’avoir une bonne vue d’ensemble de la zone de jeu. On peut constater que cette image possède vraiment plusieurs plans bien définis par le paysage. De cette manière, au premier plan, nous pouvons observer une falaise surplombant une forêt se trouvant juste derrière. Sur cette falaise, au centre, se trouve le personnage principal « Link » qu’incarnera le joueur durant la partie. La petite taille du personnage sur l’image contraste avec l’immensité du paysage qui l’entoure. Au second plan, la forêt en contrebas, une falaise à gauche de l’image et des murailles. Ces murailles indiquent justement la transition vers le troisième plan, où l’on peut voir des vastes plaines avec qu’élues collines et des arbres, le tout dans une brume accentuant la taille du monde. Au quatrième plan, nous pouvons voir la silhouette du Château d’Hyrule, lieu important du jeu, puis encore derrière, la montage de la mort, un volcan qui a également un rôle dans la narration. En arrière plan, des silhouettes de montagnes sont visibles. Pour finir, un ciel bleu virant à l’orangé sur la droite est présent avec quelques nuages. C’est un paysage très vert et donc centré sur la nature.



Cette importante succession de plan est ce qui nous permet de réaliser la taille impressionnante du monde ouvert de ce jeu. En tout sa taille fait 360m2 soit quasiment le triple de la taille de la carte de certains jeu comme Witcher 3, Skyrim ou GTA V estimées à 135,37 et 81m2. Contrairement à certains jeux, tout est ici réellement immense. Chaque endroit est visitable puisque Link peut escalader des falaises, planer, abattre des arbres pour faire des ponts, nager dans des rivières et des lacs… Cet univers exceptionnel donne ainsi aux joueurs une vraie liberté et leur permet de découvrir à chaque instant de nouveaux recoins et de nouvelles aventures.

J’aime beaucoup ce jeu pour cette liberté de mouvement dans un environnement si complet et travaillé, tant dans le scénario que dans la reproduction purement visuel de l’espace. C’est ce qui m’amène à le choisir en tant qu’oeuvre de game design.